Actualités

Quatre adolescents victimes d’insultes racistes et homophobes de la part de policiers lors d’une interpellation injustifiée

Mardi 26 Mai, quatre jeunes de 14 à 15 ans scolarisés dans un collège de Vitry-sur-Seine se donnent rendez-vous en bas de chez eux pour la première fois depuis le début du confinement.

Deux sont maghrébins, l’un est noir et le quatrième est blanc aux cheveux bruns, rapporte Mediapart.

Alors qu’ils viennent d’acheter des boissons et des bonbons au supermarché, les adolescents, décrits comme de « bons garçons qui ne font pas de bêtises » et voient des agents de la brigade anti-criminalité (Bac) arriver vers eux.

Ils nous collent contre le mur, ils commencent à nous fouiller et à regarder dans nos téléphones. On était en stress. Ils ont commencé à mal parler à mes potes. Ils ont dit en parlant à l’un d’eux : lui, c’est un Africain, ça se voit ! Ils nous demandent ce qu’on fait, on répond qu’on est sortis ensemble, et là ils nous disent : vous êtes gays ?

Quatre jeunes

Les agents de la Bac fouillent les jeunes un à un, les prennent en photo avant de les humilier.

Insultés de « pédés » et de « cons », l’un des jeunes témoigne des injures racistes dont ils ont été victimes. D’autant plus que les jeunes ne comprennent toujours pas l’objet de leur interpellation.

Menottés, ils sont ensuite emmenés au commissariat du Kremlin-Bicêtre. Dans la voiture, l’un des jeunes assure avoir pris une gifle du conducteur après avoir répondu à une énième insulte homophobe de l’un des représentants de la loi. Plusieurs heures après leur interpellation, les adolescents ne comprennent toujours pas la raison de leur présence au poste de police.

Alors que l’un des adolescents est relâché, les trois autres comprennent qu’ils sont accusé d’un vol à l’arraché sur une dame la veille, puis d’une agression sur un homme en pleine rue. Ils expliquent pourtant qu’ils ne sont pas sortis de chez eux le Lundi, ce qui sera prouvé plus tard par le bornage de leur téléphone portable. Ils sont tout de même placés en cellule pour toute la nuit sans même pouvoir aller aux toilettes, ni obtenir de l’eau.

Ils ont été interpellés du fait de leur couleur de peau, pas en tant qu’individus. Au coeur de cette affaire, il y a de laidiscrimination.

Jérôme Karsenti
Avocat des familles

L’avocat des familles souligne le non-respect des droits des mineurs en garde-à-vue.

En effet, les jeunes n’ont pas été informés de la possibilité de choisir un avocat, ni d’assister aux auditions et les parents ont été prévenus tardivement. Les perquisitions menées aux domiciles des jeunes ne donnent rien et ces derniers sont relâchés sans aucune poursuite après 24 heures de garde à vue. Les jeunes et les parents, qui ont décidé de porter plainte suite à cette affaire, n’ont reçu aucune excuse.

Quatre jours après les faits, le Samedi 30 Mai, deux d’entre eux font l’objet d’un nouveau contrôle de police de la part des mêmes agents de la Bac, alors qu’ils se trouvent dans un parc avec d’autres amis. Ils prennent à part l’un d’entre eux, qu’ils ont reconnu, et demandent aux autres de partir s’ils ne veulent pas prendre d’amende.

Après s’être défendu en rappelant les circonstances du précédent contrôle, l’un des policiers a dit à l’adolescent :

Si tu veux, j’enlève ma ceinture et on va régler ça !

L’un des policiers

Suite à ce nouveau contrôle, quatre plaintes ont été déposées au total. Deux enquêtes administratives seraient également en cours, selon les informations de la député LFI de la circonscription Mathilde Panot, qui connait personnellement l’une des familles.

Sollicitée, la préfecture de police affirme de son côté ne pas disposer de suffisamment d’éléments à ce stade.

Faute d’orthographe ? Veuillez nous en informer en sélectionnant le texte et en appuyant sur « Ctrl + Entrée ».

Manon

Manon

Je suis rédactrice chez LGBT France :)

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Avatar
    Loic a dit :

    La fin des policiers arrivent !

  2. Avatar
    Nathan a dit :

    Aujourd’hui ils se croient tout permis.

  3. Avatar
    Laurine a dit :

    Vous croyez ça normal venant des représentants de la loi ? Moi non, je ne trouve pas ça normal et je demande aussi à ce que le comportement des flics changent !

  4. Avatar
    Justin a dit :

    NOUS DEVONS METTRE UNE BARRIERE AUX AGRESSIONS DES FLICS !
    LES FLICS NE SAVENT PAS FAIRE LEUR TAFF SANS FAIRE DE PROBLEME !
    LA BAC NE SERT A RIEN SAUF A INTIMIDER LES JEUNES !

    1. Avatar
      Justin a dit :

      Je suis Rennais, et j’ai souvent des problèmes avec la Gendarmerie de Montfort-sur-Meu, ils préfèrent nous intimider que résoudre les problèmes ! Cela arrive d’avoir un contrôle et après ça, ils essayent de faire en sorte que nous agissons à répondre et hop, en GAV !

    2. Avatar
      Justin a dit :

      Je manifeste contre la gendarmerie nationale de merde de Montfort-sur-Meu !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *